Jacques Solomiac, le 6 octobre 2010

L’information, matière première de la communication

La communication.

Dans le processus de communication selon le modèle linéaire de Claude Shannon l’information va de l’émetteur au récepteur pour établir la relation.

Il convient de faire la distinction entre la relation et le contenu pour montrer que la communication ne se limite pas à l’information. Pour déchiffrer un message ou comprendre un comportement il faut savoir dans quel cadre celui-ci est émis, dans quel type de relation il s’inscrit. Il est facile de comprendre qu’une même information communiquée dans des circonstances totalement différentes peut prendre un sens différent, voire opposé (la communication politique par exemple surtout quand elle est sortie de son contexte).

Gregory Bateson caractérise la communication à l’aide de 5 principes :

  • La communication est un phénomène social,
  • La participation à la communication s’opère selon certains modes , verbaux et non verbaux,
  • L’intentionnalité ne détermine pas la communication,
  • La communication sociale se laisse appréhender par l’image de l’orchestre [1],
  • L’observateur fait nécessairement partie de l’orchestre.

Ce modèle imagé de l’orchestre a été repris par Yves Winkin dans son ouvrage "La nouvelle communication". Dans cet ouvrage il organise « l’orchestre » dans un schéma circulaire.

Avec ce type de schéma la communication est définie comme la production collective d’un groupe qui travaille sous la conduite d’un leader. Le chef. Alors les questions sont énoncées :

  • Quelle est la conduite des acteurs ?
  • Quel est le code régulateur ?
  • Quelle est la prestation de chacun ?

L’information

Le schéma linéaire de Shannon devient circulaire. Sous l’influence de Norbert Wiener (cybernétique), pour qui l’information doit pouvoir circuler. Il entrevoyait l’organisation de la société future sur la base de cette nouvelle matière première que sera l’information.

[1] Entrer dans l’orchestre c’est jouer le jeu d’un code harmonisé, s’inscrire dans une relation compatible avec les canaux, les médias, le réseau disponible.

© Jacques Solomiac