Jacques Solomiac, le 4 novembre 2010

La GED doit être modulaire, évolutive, interopérable

Modulaire et évolutive ce sont des conditions indispensables pour une application qui doit pouvoir s’adapter à l’évolution de l’entreprise.

De nombreux outils du marché proposent des solutions de type "boîte noire". Chaque intervention dans cette boite mystérieuse pour les utilisateurs est facturée par le fournisseur sans que l’évaluation du montant de la facture puisse être un tant soit peu appréciée par le client.

Une GED modulaire et évolutive c’est une première "brique" livrée selon les spécifications du client. Chaque évolution sera mesurée et évaluée pour s’intégrer au module de base ou pour constituer un module optionnel.

Le client, prescripteur, est ainsi maître de l’évolution de sa GED, tant au niveau de ses performances que de son coût.

Une GED interopérable c’est une GED qui va pouvoir "communiquer" avec le reste du système d’information de l’entreprise. La GED doit considérer et s’interconnecter avec les outils collaboratifs, les applications métiers et toutes les passerelles spécifiques qui prennent leur source dans l’intelligence et le savoir-faire de l’entreprise.

Finalité : la GED doit être performante

La GED doit pour être performante doit permettre de retrouver trés vite un document (et celui que l’utilisateur recherche).

Dans l’idéal, la GED devrait être un simple répertoire accessible de n’importe où, dans n’importe quel système d’exploitation avec le plus simple des clients (web par exemple). Il doit proposer automatiquement les documents accessibles par l’utilisateur en fonction de son profil.

Le projet SyME répond à beaucoup de ces exigences si l’organisation qui souhaite s’équiper ne veut pas rentrer dans des processus lourds de type Alfresco

© Jacques Solomiac